Saturday, June 9, 2007

Un Cri Dans La Nuit


Nous n'évoquons point ici un cri comme les autres. Nous ne parlons pas de tous ces vulgaires cris qu'on appellent primaux, primesautiers, stridents ou encore santhèmes. On en est encore loin. Ce cri là nous a suivi pendant de longues années, créant les pires suées dans nos nuits agitées. Il nous a fait découvrir que le cri n'était pas seulement douloureux mais douloureusement évocateur. Et puis l'aube pointa son nez, laissant derrière lui une nuée de sentiments difficiles mais éclairant à jamais ce cri qui ne demandait qu'à s'illuminer. Dans cet univers plus solaire, notre cri devient presque complainte mais se plut à pouvoir s'adoucir sans que personne ne vienne se plaindre. Le fait de vivre dans la Ville des Lumières sembla adoucir le cri qui n'avait pas l'habitude d'être aussi distant, mélodique, presque plaintif. Une vraie leçon d'humilité pour un cri qui n'a plus rien à prouver.
Mais la journée, on s'y ennuie parfois, c'est long et répétitif, bien que les sentiments y soient généreux. Pas d'inquiétude, la noirceur de la nuit reviendra bien vite. Et notre cri fera vibrer à nouveau nos tympas indélicats.
(Chris Cornell - Carry On - A&M)

3 comments:

juliette said...

vous avez une superbe plume, une sacrée sensibilité et un esprit !
avez vous lu aussi :
http://critiqueshh.canalblog.com/
un autre genre aussi de "critiques libre" ou ce que l'on voudra
je me permets de vous biser par enchantement de découvrir ce blog

juliette said...

j'aurais envie de vous envoyer un disque en particulier qui me tient à coeur pour que vous vous laissiez aller dessus... dites-moi ce que je peux faire pour cela

Dirrty Frank said...

Merci Juliette pour ton enthousiasme et tes encouragements. Cela me remplirait de bonheur de pouvoir me lâcher sur un de tes albums préférés mais j'habite en fait à...Moscou. Et les envois postaux y sont chers et peu fiables. Peut-être une solution te viendrait à l'esprit mais pour l'instant je ne vois pas laquelle.
Sinon, pour la petite info en avant-première, tu retrouveras très vite des critiques de mon esprit torturé sur le webzine plume-noire.com
A très bientôt.